Actu
Geoffray Toyes, l’exemple à suivre…

Geoffray Toyes, l’exemple à suivre…

08/12/2016

Cette saison, l’équipe d’Europ Sports Reconversion (ESR) met en place des actions pour sensibiliser les jeunes professionnels (les moins de 25 ans) à reprendre ou à poursuivre les études et à commencer à réfléchir à leur après-carrière.

C’est dans ce but que Pascal Bollini, chargé de mission à ESR pour la grande région Ouest, a demandé à Geoffray Toyes de venir partager son expérience avec les jeunes pros bordelais. L’ancien défenseur des Girondins de Bordeaux a, bien évidemment, évoqué sa carrière, puis s’est surtout attardé sur son parcours de reconversion, qui lui a permis d’embrasser la carrière dans l’immobilier, qu’il avait choisie.

« Formez-vous, soyez curieux »

« J’ai été ravi de revenir aux Girondins, club que j’ai quitté en 1997, et de revoir d’anciennes têtes que j’ai connues à l’époque. Cette intervention auprès des jeunes joueurs est très importante pour moi, car même s’ils sont aujourd’hui très concentrés sur le terrain, je ne saurais trop les encourager à passer des diplômes, à se former tout au long de cette carrière, à être curieux, à s’ouvrir à d’autres horizons et secteurs d’activité, à se créer, dès aujourd’hui, des contacts pour s’appuyer, demain, sur un réseau solide. »

Pendant une heure – et sous le regard attentif d’une dizaine de joueurs -, Geoffray Toyes est revenu sur les moments importants de sa carrière, lui qui participa à l’inoubliable épopée des ciels et marine lors de la Coupe de l’UEFA en 1996, portée par les trois champions du monde que deviendront Christophe Dugarry, Bixente Lizarazu et Zinédine Zidane.

« Gagner du temps une fois la carrière terminée »

« L’équipe d’ESR m’a accompagné quand j’étais encore joueur. ESR m’a aidé à passer mes diplômes sportifs. J’avais du temps disponible, et je l’ai utilisé pour me former. Et puis, on ne sait jamais ce qui peut arriver. Un joueur n’est jamais à l’abri d’une blessure ou d’un aléa, qui pourrait le laisser sur le carreau. Avoir ses diplômes permet de gagner beaucoup de temps une fois la carrière terminée.

J’ai, pour le moment, choisi une reconversion en dehors du monde football, dans le domaine de l’immobilier, mais la double formation qui est la mienne est une réelle chance, dans la mesure où elle me permet, aujourd’hui encore, de pouvoir choisir, selon les opportunités qui pourraient se présenter à moi.

L’immobilier est un domaine qui m’a toujours intéressé. Mon père évoluait aussi dans ce secteur, il m’a donc transmis sa fibre d’une certaine manière. Quand j’étais joueur, j’ai réalisé des investissements dans la pierre. Je me suis entièrement occupé de la rénovation des biens que j’avais acquis et cela m’a beaucoup plu. Une fois ma carrière terminée, j’ai voulu poursuivre dans cette voie le plus logiquement du monde, d’autant que je prenais du plaisir dans cette activité. »

Sans affirmer encore que sa reconversion, préparée dès son plus jeune âge, est une réussite – seul le temps le dira -, Geoffray Toyes est aujourd’hui totalement épanoui. C’est son expérience qu’il a tenue à faire partager à ceux qui lui ont succédé sous le maillot des Girondins pour qu’eux aussi, une fois les crampons rangés dans l’armoire aux souvenirs, ils puissent vivre pleinement et sereinement leur après-carrière et en commencer une seconde avec la même promesse de succès…